samedi 9 juin 2012

Degrés symboliques et astrologie mondiale.

-->
Un examen détaillé des ères astrologiques permet de déterminer la période durant laquelle tel ou tel degré sera sollicité. Dans la mesure où les degrés opposés sont stimulés, pour une période donnée, il convient d’analyser un degré et le degré qui lui est opposé.

Pour la période 1987 – 2023, ce sont les 5èmes degrés du Verseau et du Lion qui sont valorisés.
5ème degré du Verseau. La tradition décrit l’image associée à ce degré comme suit : Une femme nue, couronnée de fleurs, contemple son image reflétée dans un miroir d’eau ; autour d’elle, épars, des pinceaux, une palette, et divers outils de sculpteur.
Ce degré concerne la période actuelle. Il est à mettre en relation avec la place grandissante qui est réservée aux femmes dans notre société.
Mais, de façon plus critique, il n’est pas interdit de voir dans cette image l’expression narcissique de l’humanité qui contemple son reflet avec satisfaction. Les terriens ont dompté la Nature (la couronne de fleur) et se posent en modèle. Cette idée est suggérée par les outils d’artiste qui montrent que l’humanité, poussée par un sentiment d’autosatisfaction, se laisse aller à se prendre elle-même pour une référence.
Cette symbolique suggère que, arrivé à un haut niveau de technicité et de confort, l’homme à tendance à se prendre pour Dieu. Mais en même temps le conseil lui est donné de ne pas oublier que ce sentiment est creux et illusoire : le reflet dans l’eau n’est qu’un reflet et il est impermanent.
D’autre part, le risque existe que, attirée par son propre reflet, l’humanité ne se perde dans les eaux.

5ème degré du Lion. Un serpent entoure le pied d’un arbre de ses anneaux, tête dressée, prêt à mordre ! … Tandis qu’un de ses congénères rampe dans l’herbe. C’est un degré de science ou de bassesse.
Pour la période actuelle, le choix est donné : science ou bassesse ? Prendre en main la situation ou se poser en victime ? Le choix nous appartient …
D’un autre point de vue, on peut considérer que les deux serpents mis en scène n’en sont qu’un. Un serpent qui, dans un premier temps, continue son bonhomme de chemin sans se poser de questions. Et puis, réagissant à un stimulus puissant et inattendu, le reptile passe soudain à l’attaque. Le printemps arabe de 2011 ainsi que le printemps érable de 2012 semblent être une illustration de cette symbolique.

Charles Caron Belato
www.astres.net