mardi 18 novembre 2008

Martine Aubry - Suite

Dans le thème quotidien solaire pour la journée du Jeudi 20 Novembre 2008, le Milieu du Ciel et l'Ascendant ont le même Maître : Jupiter.

De plus on constate que Jupiter natal est en domicile et qu'il est valorisé par sa conjonction étroite avec l'Ascendant, ce qui s'interprète comme étant une journée durant laquelle Martine Aubry pourra agir sans entraves.

Cet aspect très porteur s'accompagne d'une valorisation de la lune natale au Fond du Ciel du thème quotidien, ce qui laisse présager un bon soutien de l'électorat.

En résumé, Martine Aubry aborde cette journée avec un léger avantage sur sa concurrente.


Charles Caron Belato
www.astres.net

Ségolène Royal - Suite

Le thème horaire quotidien pour le Jeudi 20 Novembre 2008 montre une conjonction de Pluton maître du Milieu du ciel natal au MC. En première analyse, au seul vu de cette configuration, on pourrait supposer que la victoire est acquise.

Mais plusieurs remarques s'imposent.

Tout d'abord cette conjonction est dissociée.
De plus, on note que le Milieu du Ciel natal se superpose avec la pointe de la maison VIII du thème quotidien, maison de transformations et de difficultés.

En synthèse, il s'avère que cette journée se présente comme étant extrêmement porteuse, mais que, pourtant, les résultats seront sûrement mitigés.


Charles Caron Belato
www.astres.net

Le Parti Socialiste

Le Congrès de Reims a montré le spectacle affligeant de profonds désaccords entre les partisans des différentes motions.

Lorsque l'on sait que le Parti Socialiste réagit aux échéances du cycle Saturne / Neptune, ces événements s'éclairent d'un jour nouveau.

En effet, actuellement les planètes Saturne et Neptune célestes sont unies par un aspect de quinconce. Ces aspects à tendance dissonante est difficilement maîtrisable et présente toujours un caractère d'obligation dont les événements du Congrès de Reims sont la triste illustration.

Saturne et Neptune sont des planètes lentes, ce qui signifie que l'aspect de quinconce va être lent à se défaire et que, en conséquence, la disharmonie va encore perdurer longtemps.

Par contre, en 2012, Saturne et Neptune seront unies par un aspect de trigone très bénéfique. Mais nous aurons l'occasion d'en reparler.


Charles Caron Belato
www.astres.net

samedi 15 novembre 2008

Jupiter : Symbolique

Jupiter est la plus grande planète du système solaire, c’est ce qui explique que, dans le thème, il a pour effet de développer, d’aggraver, d’amplifier. En comparaison, Mercure duplique, Vénus reproduit et Jupiter multiplie. Cet attribut est illustré par la corne d’Amalthée que Jupiter a transformée en corne d’abondance.

Comme toutes les planètes qui maîtrisent un signe de feu, Jupiter est un combattant. Mais, tandis que Mars est un guerrier, le Soleil un chef plein de panache, Jupiter est un général charismatique. Cette particularité innée qui lui permet de se trouver spontanément au dessus du lot fait de lui une référence, un père, un maître. Et, comme il sait, il peut enseigner. D’autre part, son savoir et sa grandeur d’âme font qu’il est sollicité pour trancher les conflits.

Jupiter est un protecteur. Il protège et défend les autres autant que ses propres droits. Pour cela, il n’hésite pas à employer la ruse et à guerroyer sans état d’âme. Et même, si cela s’avère nécessaire, il a recours à la violence.

Il ne faut pas perdre de vue que Zeus qui est souvent présenté comme bienveillant, jovial et pacifique sait aussi se montrer violent, cruel, coléreux et jaloux. Il souhaita même détruire l’humanité qui ne doit sa survie qu’à Prométhée.

Ses liens avec le monde souterrain font que Jupiter étend son influence à la fois sur le monde connu et sur le monde inconnu.

Par ailleurs, ses nombreuses paternités établissent un lien très fort avec les enfants.

Son enfance protégée l’a rendu confiant, optimiste et jovial.

C’est dans le côté démesuré du personnage qu’il faut rechercher l’origine du fait que Jupiter représente l’étranger : il va toujours au-delà des limites.
Le même principe s’applique au niveau de l’argent et des possessions : c’est la loi du toujours plus.

A noter toutefois que cette capacité de tout multiplier s’applique de façon aveugle. C’est à dire que si Jupiter, le grand bénéfique, a pour effet d’accroître sans compter les potentialités positives du thème, il développe pareillement les mauvais aspects et il peut devenir alors un grand maléfique.
A titre d’exemple, il est préférable qu’une maladie telle que le cancer se développe sous l’influence de Saturne qui inhibe, rétrécit, replie que sous celle de Jupiter qui va faire proliférer les cellules malignes.

D’un autre point de vue, Jupiter en maison II n’est pas forcément une configuration positive pour les finances. En effet sa grande générosité, sa tendance à donner toujours plus a pour effet de « vider la maison ».


Charles Caron Belato
www.astres.net

Jupiter et les femmes

Monarque absolu, roi de l’Olympe, il est le protecteur et le garant des lois et de l’ordre moral, mais il se permet d’enfreindre tous les interdits qui le gênent.
Il a le sens de la famille. Il respecte sa mère et sa grand-mère envers lesquelles il se montre obéissant. Il fait alliance avec ses frères, Neptune et Pluton, puis avec ses oncles les Géants.
Cependant cela ne l’empêche pas de défendre âprement ses droits. Lorsqu’on veut lui prendre une parcelle de pouvoir, il devient arrogant et vindicatif et, face à la révolte des Géants, il tue.
Zeus avait seul le droit de se servir de la foudre. C’est grâce à la crainte qu’inspirait son éclair fatal qu’il maintenait son autorité sur la famille querelleuse et insoumise du mont Olympe.
Il commandait également aux corps célestes, établissait des lois, faisait respecter les pactes et prononçait des Oracles.
Il est généreux, expansif et excessif.
Dès son plus jeune âge, il est béni, protégé et aimé des femmes. En jouisseur gourmand, il ne leur résiste pas et va jusqu’à s’unir à de simples mortelles, ce qui à pour conséquence de donner le jour à une nouvelle génération qui ne sera plus exclusivement divine.
Sa mère Rhéa, prévoyant que ses désirs amoureux créeraient de nombreuses difficultés, voulut lui interdire de se marier. Zeus entra alors dans un colère monstre et menaça de la violer. Bien qu’elle se fût changée sur-le-champ en serpent menaçant, Zeus n’en fut pas effrayé. Il se changea lui-même en serpent mâle et, s’unissant à elle en un nœud indissoluble, il mit sa menace à exécution.
C’est alors que commença la longue série de ses aventures amoureuses.
. Avec Thémis il donna naissance aux saisons et aux Trois Parques.
. Avec Eurynomé, il donna naissance aux trois Grâces.
. Il s’unit pendant neuf nuits avec Mnémosyne qui donna naissance aux Trois Muses.
D’après certaines sources, il fut également le père de Perséphone, la reine du monde souterrain que son frère Hadès épousa de force.
Zeus et Héra se chamaillaient continuellement. Furieuse de ses infidélités, elle l’humiliait souvent par ses intrigues. Bien qu’il lui confiât ses secrets et acceptât parfois ses conseils, il n’avait pas totalement confiance en elle. Héra, de son côté, savait que s’il était offensé au-delà de certaines limites, il la fouetterait ou même lancerait sa foudre contre elle. C’est pourquoi elle avait recours à de cruelles intrigues, comme dans l’affaire de la naissance d’Héraclès, et parfois elle empruntait la ceinture d’Aphrodite pour attiser sa passion et affaiblir sa volonté.
Il vint un moment où l’exubérance et les excès de Zeus devinrent à ce point insupportables qu’Héra, Poséidon, Apollon et tous les autres habitants de l’Olympe, excepté Hestia, l’entourèrent par surprise tandis qu’il était endormi sur sa couche, l’attachèrent avec des lanières de cuir et firent cent nœuds afin qu’il ne puisse plus bouger. Il les menaça de les tuer sur le champ mais ils avaient mis la foudre hors de portée. Il se moquèrent de lui en savourant leur victoire. Cependant, tandis qu’ils discutaient âprement pour savoir qui serait son successeur, Thétis, la Néréide, prévoyant une guerre civile dans l’Olympe, se hâta d’aller chercher Briarée aux cent bras qui, en se servant de toutes ses mains, défit promptement les lanières et libéra son maître.
Comme Héra était à l’origine de la conspiration dirigée contre lui, Zeus la suspendit dans le ciel, une chaîne d’or attachée au poignet et une enclume à chaque cheville. Les autres dieux étaient furieux mais n’osaient pas lui porter secours malgré ses cris déchirants. A la fin Zeus se décida à la libérer à une condition : que les dieux fassent le serment de ne plus jamais s’insurger contre lui, ce qu’ils firent à contre cœur.
Zeus punit Apollon et Poséidon en les envoyant servir comme esclaves le roi Laomédon pour qui ils bâtirent la ville de Troie. Il pardonna aux autres parce qu’ils avaient agi sous la contrainte.


Charles Caron Belato
www.astres.net

Jupiter : La guerre contre les Titans

Zeus atteignit l’âge adulte parmi les bergers de l’Ida. C’est là qu’il découvrit Métis, la Titanide. Avec la complicité de sa mère Rhéa, il se fit nommer échanson de Cronos. Métis lui procura le breuvage émétique qu’il fit boire à Chronos. Ce breuvage fit vomir Chronos. Dans un premier temps il vomit la grosse pierre que Rhéa lui avait fait avaler à la place de Zeus, puis il vomit les frères et les sœurs aînés de Zeus.
Zeus est un survivant, un miraculé, grâce à la ruse protectrice de sa mère qui l’a sauvé de l’ingurgitation meurtrière de son père en lui donnant une pierre emmaillotée à sa place. Il en hérita une habileté naturelle à ruser.
C’est aussi un protecteur, reconnaissant envers sa mère de l’avoir sauvé.
Sa première action fut de libérer ses frères et sœurs qui avaient été avalés par leur père.
Jupiter devint très rapidement un jeune homme vigoureux, ce qui lui permit de prendre la défense de son père. Chronos avait été détrôné par les Titans qui lui reprochaient d’avoir laissé vivre ses enfants mâles. Chronos était emprisonné depuis huit ou dix mois lorsque Zeus apparut tout à coup dans l’empire céleste afin de tenter de libérer son père.
Il était le général d’une armée composée des Cyclopes et il avait pour lieutenants ses frères Poséidon et Hadès. Face à eux se trouvait l’armée des Titans, peu nombreuse mais redoutable.
Au début de l’affrontement les Titans eurent l’avantage en raison de leur force puissante. Mais la situation s’inversa lorsque les Cyclopes, dirigés par Vulcain, réussirent à forger trois armes terribles pour chacun des trois frères : la foudre pour Zeus, le trident pour Poséidon et le casque pour Hadès.
Le bataillon de Zeus resserra ses rangs autour de lui et le combat devint plus décisif car le chef des assiégés, faisant usage de son arme meurtrière, foudroya les Titans.
Ainsi libéré de tout embarras, Zeus prit pour lui seul le sceptre de l’Univers. Il élut sa résidence en Empyrée où il plaça l’Olympe, séjour habituel de son conseil divin. Il accorda l’empire des eaux à Poséidon et celui des enfers à Hadès.
Respectueux de la vie et des lois naturelles, il se contenta de bannir son père. C’est ainsi que, faisant preuve de magnanimité, il est le premier de sa famille à épargner la vie et à rompre la fatalité répétitive du meurtre du père et du refus héréditaire de donner naissance à toute progéniture qui allait jusqu’à la tentative d’infanticide.


Charles Caron Belato
www.astres.net

L'enfance de Jupiter

Chronos n’avait pas l’esprit tranquille parce que Ouranos avant de mourir lui avait prédit que l’un de ses propres fils le détrônerait. C’est pourquoi chaque année il dévorait ses enfants que Rhéa mettait au monde : ce fut d’abord Hestia puis Déméter et Héra puis Poséidon.
Rhéa était furieuse. Elle mit au monde Zeus son troisième fils en pleine nuit sur le Mont Lycée en Arcadie. Après l’avoir baigné dans le fleuve Néda, elle le donna à la Terre-Mère qui le transporta à Lyctos en Crète.
Zeus fut élevé avec le plus grand soin, terré dans une grotte, au milieu d’une vallée entourée des forêts les plus épaisses. Cependant, ces arbres, ces rochers, ne rassuraient pas encore suffisamment sa mère, c’est pourquoi elle voulut qu’il fût entouré de Corybantes dont la mission journalière était de jouer une musique infernale pour couvrir les bruits et les pleurs du jeune enfant afin d’empêcher Saturne de les entendre.
Zeus fut confié aux soins de la nymphe Adrastée et à sa sœur Io, l’une et l’autre filles de Mélissée, ainsi qu’à la nymphe-chèvre Amalthée. Il mangeait du miel et il partageait le lait d’Amalthée avec le bouc Pan, son frère de lait.
A l’abri dans un île, son enfance fut douce et protégée. On le nourrit avec le lait de la chèvre Amalthée et le miel des abeilles. Chéri par sa mère, aidé par sa grand-mère, entouré de compagnons de jeux, il reçut l’éducation idéale pour être confiant, optimiste et ignorer la peur.
Il en garda une attitude résolument positive et conquérante qui ne fut pas sans effet sur sa grande carrière de séducteur. Il croit en la chance et donc il l’attire. Il aime la vie et les plaisirs mais il supporte mal les oppositions contradictoires et les rivalités. Il devient alors juge cruel et sans pardon.
Quand il devint le maître de l’univers, en signe de reconnaissance, Zeus plaça Amalthée parmi les étoiles où elle devint la constellation du Capricorne. Il emprunta l’une de ses cornes et il la donna aux filles de Mélissée, ce fut la célèbre corne d’abondance.


Charles Caron Belato
www.astres.net

mardi 11 novembre 2008

Ségolène Royal

Dans l'examen du thème de Révolution Solaire de Ségolène Royal, le regard est attiré par le 21ème et 22ème degré de la Balance où l'on trouve Mars de RS (Maître du Milieu du Ciel natal) et Mercure de RS (Maître de l'Ascendant de RS) en conjonction avec Neptune natal (Maître du Milieu du Ciel de RS). Cette conjonction des deux Maîtres du Milieu du Ciel et du Maître d'Ascendant est une configuration rare qui, même si elle n'est pas valorisée par une position angulaire, s'annonce très porteuse.
A cela s'ajoute le fait que, lors du Congrès de Reims, le transit du Soleil (entre 22° et 24° du Scorpion) va entrer en résonance avec le thème natal (non présenté ici) qui contient trois planètes à 22°.
Pour terminer, l'examen du thème quotidien solaire monté pour le dernier jour du Congrès montre une conjonction de Pluton, Maître du Milieu du Ciel natal au MC.
Ces différentes configurations laissent supposer que Ségolène Royal sera la grande gagnante du Congrès.


Charles Caron Belato
www.astres.net

Martine Aubry

Le congrès de Reims marque en quelque sorte le retour de Martine Aubry au premier plan. Ce fait est à mettre en relation avec le retour de Saturne sur son Milieu du Ciel natal (non représenté ici).
Toutefois l'aspect le plus marquant est constitué par l'opposition partile entre Mars (22° Vierge) et Uranus (22° Poissons) dans la Révolution Solaire en cours.
Cet aspect interpelle pour différentes raisons :
- Il met en œuvre une conjonction entre Mars, Maître traditionnel de l'Ascendant natal, et le Milieu du Ciel natal. Cette configuration est très propice à la promotion de soi.
- Cette opposition sera mise en exergue par le transit du Soleil (22° à 24° du Scorpion) lors du Congrès.
- Cette position de Mars et Uranus entre en résonance avec le thème natal de Ségolène Royal qui présente plusieurs planètes à 22°. Cet état de fait laisse supposer qu'un accord existe entre les deux responsables. L'astrologue peut même supposer que cet accord a vu le jour, le 4 Novembre 2008, lors de l'opposition partile Saturne / Uranus à 18° Vierge / Poissons et que cet accord rebondira lorsque cette opposition se reformera (le 15 Septembre, à 24°40 Vierge / Poissons).
- Sans relation aucune avec l'actualité du Congrès, il convient de noter que cette opposition Mars/Uranus valorisée par son angularité est réputé dangereuse. Martine Aubry devrait user de prudence et se prémunir contre toute forme de violence notamment aux dates suivantes (plus ou moins deux jours) : 14 Décembre 2008, 13 Mars 2009 et 13 Juin 2009.

Le transit de Mars sur l'Ascendant natal vient confirmer que, moyennant un travail en relation avec Ségolène Royal, Martine Aubry devrait sortir confortée du Congrès de Reims.


Charles Caron Belato
www.astres.net

Bertrand Delanoë

Le thème progressé de Bertrand Delanoë montre un transit de la Lune progressée sur le Milieu du Ciel. Cette configuration est très porteuse en termes de notoriété et de promotion.
Cet aspect est à mettre en relation avec le positionnement au premier plan de Bertrand Delanoë depuis plusieurs mois.
A cela s'ajoute la position angulaire au Fond du Ciel du Soleil dans le thème de Révolution Solaire (non représenté ici).
Tout ces éléments laissent penser que le congrès de Reims allait venir couronner ce parcours amorcé depuis plusieurs mois.
Mais le thème quotidien solaire monté pour le dernier jour du congrès, Dimanche 16 Novembre 2008, vient contredire ces vues optimistes. En effet, dans ce thème, on trouve le Milieu du Ciel (14° du Taureau) en conjonction avec la Lune Noire natale (15° du Taureau).
On peut craindre que cette position de la Lune Noire vienne cisailler les ambitions du Maire de Paris.
Le ciel semble indiquer que, après avoir fait la course en tête, Bertrand Delanoë soit le grand perdant du congrès.


Charles Caron Belato
www.astres.net

jeudi 6 novembre 2008

Barack Obama

Les américains ont élu le nouveau président du monde.
(Je sais, cette phrase est une allégorie, mais elle reflète un sentiment communément partagé).
Et maintenant le monde est inquiet pour la sécurité du nouveau président.
Ce sentiment est-il fondé ? Hélas, l'examen des Révolutions Solaires pour les quatre années à venir incite à examiner ce risque avec beaucoup d'attention.
La Révolution Solaire en cours montre une opposition partile entre Mars natal et Uranus de RS. Ce conflit entre les planètes est aggravé par la présence de Mars et de la Lune de RS en conjonction avec Mars natal. Cette opposition est très conflictuelle et elle est d'autant plus préoccupante qu'elle implique les maîtres d'Ascendant (le natif lui-même) de X (la position sociale) et de VIII (la mort). D'autre part toute opposition Mars / Uranus véhicule un potentiel de violence.
De ce point de vue, la date du 11 Mars 2009 (plus ou moins deux ou trois jours) est à surveiller. En effet à cette date la Pleine Lune se formera à 20°40 Vierge / 20°40 Poissons.


Charles Caron Belato
www.astres.net

Saturne et Chiron (Mythologie)


-->La Terre-Mère n’était pas contente du comportement d’Ouranos envers ses enfants, c'est pourquoi elle persuada les Titans d’attaquer leur père. C’est Chronos, le plus jeune des sept qui, armé d’un faucille en silex, prit la tête des opérations. Ils surprirent Ouranos dans son sommeil et Chronos le castra avec sa faucille. Il s’empara des organes génitaux de la main gauche (qui est devenu de mauvais augure) et il les jeta avec la faucille dans la mer près du cap Drépanon. Mais des gouttes de sang s’écoulant de la blessure tombèrent sur la Terre-Mère. C'est ainsi qu'elle donna naissance :. Aux trois Erinyes qui vengent les parricides et les parjures : Alecto, Tisiphoné et Mégère. A l’origine leur fonction était de venger les offenses faites uniquement à une mère ou à un pieu dévot qui demandait la protection de la déesse du foyer mais avec le temps, elles eurent également pour rôle de venger les offenses faites à un père.
. Aux nymphes des frênes, appelées les Méliades. En fait ce sont les trois Furies aussi appelées les trois Parques ou les trois Nornes dans la tradition Nordique.

Par ailleurs, la mer imprégnée des organes sexuels d’Ouranos donna naissance à Aphrodite.

Les Titans relâchèrent alors les Cyclopes du Tartare et confièrent la souveraineté de la Terre à Chronos.
Mais Chronos, à peine investi du pouvoir suprême relégua à nouveau les Cyclopes dans le Tartare avec les Géants aux cents bras. Il épousa sa sœur Rhéa et il régna sur l’Elide.
La difficulté de Saturne n’est pas la fratrie qu’il semble ignorer, mais la filiation et la paternité qu’il n’assume pas ainsi que sa relation aux femmes et à la maternité. Saturne est à la fois un parricide et un infanticide.
S’il a castré son père, c’est par obéissance à sa mère Gaïa, la Terre, qui désirait que ses enfants, les Cyclopes, soient rendus à la lumière.
Mais s’il est le seul Titan à s’être laissé convaincre de commettre ce meurtre, c’est qu’il revendiquait le pouvoir créateur de son père céleste. Le crime accompli, il ne libère pas ses frères et subit alors la malédiction maternelle. Gaïa lui prédit qu’il sera à son tour détrôné par un de ses enfants, châtiment redoutable, terrible punition infligée par une femme à ce dieu assoiffé de pouvoir.
Il épouse Rhéa, sa sœur titanide, avec qui il a plusieurs enfants. Mais, pour tenter d’échapper à la malédiction, Chronos dévore les nouveaux-nés, ce que Rhéa ne peut supporter. Mère frustrée mais femme rusée, elle lui fait avaler une pierre à la place de Zeus, leur dernier-né. Zeus sera nourri du lait de la chèvre Amalthée, la chèvre qui représente le signe du Capricorne, domicile de Saturne.
Ainsi, Saturne/Chronos est amené à nourrir symboliquement son enfant bien malgré lui tandis que ses autres enfants grandissent en son « sein-estomac » en une involontaire gestation de type Cancer et une inversion du rôle parental. En effet, lorsqu’il les régurgite à la suite de l’ingestion d’une drogue vomitive avalée à son insu, ils sont adultes. Il a encore été abusé, mais cette fois par une supercherie de son fils Jupiter/Zeus. Trahi deux fois, par sa femme puis par son fils, on comprend sa méfiance et sa peur viscérale de tout ce qui représente son lieu d’exil, le Cancer : maternité, enfantement, digestion, famille, sentiments et fantaisie.
Le schéma paternel se reproduit : il est détrôné par son fils qui lui laisse la vie sauve mais l’emprisonne dans le Tartare sous la garde de Pluton. Rien d’étonnant à ce que les aspects Pluton-Saturne produisent angoisses et phobies.

Plus tard, exilé sans lieu ni foyer, fuyant son fils Jupiter, on le retrouve en Italie où, grâce à lui, tout est transformé. Les hommes renoncent à leurs mœurs rudes et sans lois. Et il gouverne avec tant de justice et dans une telle paix que son règne est depuis nommé Age d’Or (d’après Virgile). Les saturnales commémoraient cet Age. Durant ces fêtes, la guerre ne pouvait pas être déclarée. Maîtres et esclaves mangeaient à la même table et les exécutions étaient remises à plus tard. Jeune, Saturne était violent et portait la malédiction de son crime, mais le temps, dans sa durée, lui est favorable.
Peu d’amourettes ou d’historiettes légères s’attachent à Saturne. Il connut cependant une aventure qui lui causa bien du tourment.
Un jour, il aperçoit Philyre (aussi dénommée Naïs), océanide à la taille svelte et gracieuse. Il en tombe aussitôt follement amoureux et, ne sachant pas comment l’approcher, il prend la forme d’un cheval, poursuit la jolie nymphe jusqu’au milieu des roseaux et en obtient, moitié de force, moitié de gré, les faveurs qu’il recherchait. C’est alors que, prévenue par quelque indiscret, survient Rhéa. Saturne craignant de vives représailles, s’enfuit au galop. Quant à Philyre, honteuse de sa faute, elle court se cacher sur les pentes escarpées des montagnes les plus boisées de Thessalie où elle met au monde un fils appelé Chiron, une sorte de monstre dont le buste d’homme est porté par un corps de cheval. En découvrant le fruit de ses amours illicites, la douleur de Philyre est à son comble. Pour expier sa faute elle demande aux dieux de la changer en tilleul. Sa prière est exaucée.
Dès qu’il fut grand, Chiron se retira dans les montagnes et les forêts où, en chassant avec Diane, il apprit la connaissance des simples et des étoiles. Sa grotte devint la plus célèbre école de toute la Grèce.
Ce sage faisait partie de la population des Centaures. Au cours d’une bataille, les Centaures voulant se mettre à couvert, s’étaient réfugiés à Malée où Chiron vivait dans sa retraite. Hercule les y poursuivit et les attaqua. Sans le vouloir, il frappa son maître au genou avec une flèche empoisonnée. Hercule prit aussitôt conscience d’avoir commis ce qu’aujourd’hui on appellerait une bavure. Il voulut appliquer un remède à cette blessure, mais elle était incurable. Le malheureux Chiron, accablé par la douleur, pria Zeus de mettre fin à ses jours. Zeus, touché par cette prière, immortalisa le fils de Saturne et le plaça dans le Zodiaque où il forma la constellation du Sagittaire.

CommentairesIl faut voir dans ce mythe de Chronos impitoyable armé d’une faucille l’origine de l’image de la Mort armée d’une faux.

Par ailleurs Chronos/Saturne qui fut un parricide incarne la remise en question de l’autorité paternelle et par extension de l’autorité en général.


Le fait que Chronos soit le plus jeune des Titans n’est pas un hasard. En effet Saturne a gardé pour attribut Le Temps. Ce que l’on traduit souvent de façon réductrice par la vieillesse. En fait Saturne incarne le Temps et le dérèglement du Temps. On constate que souvent lorsque Saturne a quelque chose à voir avec la maison VII, le natif se marie avec quelqu’un de plus vieux que lui quand il est jeune mais aussi avec quelqu’un de plus jeune quand il est vieux.

Bibliographie
Robert Graves : Les mythes grecs
Maryse Starace : Les enfants dialoguent avec les dieux du zodiaque
Marie Marczak : Dialogue de planètes




Charles Caron Belato
www.astres.net

Laurence Ferrari


Le Journal télévisé de Laurence Ferrari vient de battre un nouveau record d'impopularité. C'est étonnant pour quelqu'un qui a un thème natal dans lequel on trouve une conjonction étroite entre le Soleil et Jupiter. On pourrait supposer que ce bon Jupiter exalté en Cancer amène un soutien indéfectible.
Et pourtant, l'examen de la Révolution Solaire en cours amène un net bémol. En effet si cette belle conjonction Soleil Jupiter natale se trouve en maison X, elle subit l'opposition de Jupiter de RS en maison IV.
Ce Jupiter de RS est là pour témoigner du manque de soutien du public.
D'autre part, durant toute cette RS, Pluton va transiter la cuspide de IV en opposition au Milieu du Ciel. Dans un tel contexte, on peut supposer que la popularité du Journal Télévisé de Laurence Ferrari n'est pas prête de s'améliorer.
Une transformation radicale est prévisible début Janvier lorsque Pluton transitera le fond du ciel. Il s'agira soit d'un retournement du public soit plus probablement d'un départ pour de nouvelles responsabilités. En effet, la seconde partie de la carrière de Laurence Ferrari s'annonce brillante. Le thème de la Lunaison progressée (ci-contre) qui est devenue active le 20 Octobre 2008 montre une lunaison conjointe au Milieu du Ciel ainsi qu'à l'Ascendant natal. CE thème restera valide pendant une petite trentaine d'années.
Cette configuration indique que, même si le contexte actuel est un peu tourmenté, la suite de la carrière se déroulera dans un contexte très porteur qui permettra à Laurence Ferrari d'occuper un poste de premier plan.


Charles Caron Belato
www.astres.net