samedi 15 novembre 2008

Jupiter et les femmes

Monarque absolu, roi de l’Olympe, il est le protecteur et le garant des lois et de l’ordre moral, mais il se permet d’enfreindre tous les interdits qui le gênent.
Il a le sens de la famille. Il respecte sa mère et sa grand-mère envers lesquelles il se montre obéissant. Il fait alliance avec ses frères, Neptune et Pluton, puis avec ses oncles les Géants.
Cependant cela ne l’empêche pas de défendre âprement ses droits. Lorsqu’on veut lui prendre une parcelle de pouvoir, il devient arrogant et vindicatif et, face à la révolte des Géants, il tue.
Zeus avait seul le droit de se servir de la foudre. C’est grâce à la crainte qu’inspirait son éclair fatal qu’il maintenait son autorité sur la famille querelleuse et insoumise du mont Olympe.
Il commandait également aux corps célestes, établissait des lois, faisait respecter les pactes et prononçait des Oracles.
Il est généreux, expansif et excessif.
Dès son plus jeune âge, il est béni, protégé et aimé des femmes. En jouisseur gourmand, il ne leur résiste pas et va jusqu’à s’unir à de simples mortelles, ce qui à pour conséquence de donner le jour à une nouvelle génération qui ne sera plus exclusivement divine.
Sa mère Rhéa, prévoyant que ses désirs amoureux créeraient de nombreuses difficultés, voulut lui interdire de se marier. Zeus entra alors dans un colère monstre et menaça de la violer. Bien qu’elle se fût changée sur-le-champ en serpent menaçant, Zeus n’en fut pas effrayé. Il se changea lui-même en serpent mâle et, s’unissant à elle en un nœud indissoluble, il mit sa menace à exécution.
C’est alors que commença la longue série de ses aventures amoureuses.
. Avec Thémis il donna naissance aux saisons et aux Trois Parques.
. Avec Eurynomé, il donna naissance aux trois Grâces.
. Il s’unit pendant neuf nuits avec Mnémosyne qui donna naissance aux Trois Muses.
D’après certaines sources, il fut également le père de Perséphone, la reine du monde souterrain que son frère Hadès épousa de force.
Zeus et Héra se chamaillaient continuellement. Furieuse de ses infidélités, elle l’humiliait souvent par ses intrigues. Bien qu’il lui confiât ses secrets et acceptât parfois ses conseils, il n’avait pas totalement confiance en elle. Héra, de son côté, savait que s’il était offensé au-delà de certaines limites, il la fouetterait ou même lancerait sa foudre contre elle. C’est pourquoi elle avait recours à de cruelles intrigues, comme dans l’affaire de la naissance d’Héraclès, et parfois elle empruntait la ceinture d’Aphrodite pour attiser sa passion et affaiblir sa volonté.
Il vint un moment où l’exubérance et les excès de Zeus devinrent à ce point insupportables qu’Héra, Poséidon, Apollon et tous les autres habitants de l’Olympe, excepté Hestia, l’entourèrent par surprise tandis qu’il était endormi sur sa couche, l’attachèrent avec des lanières de cuir et firent cent nœuds afin qu’il ne puisse plus bouger. Il les menaça de les tuer sur le champ mais ils avaient mis la foudre hors de portée. Il se moquèrent de lui en savourant leur victoire. Cependant, tandis qu’ils discutaient âprement pour savoir qui serait son successeur, Thétis, la Néréide, prévoyant une guerre civile dans l’Olympe, se hâta d’aller chercher Briarée aux cent bras qui, en se servant de toutes ses mains, défit promptement les lanières et libéra son maître.
Comme Héra était à l’origine de la conspiration dirigée contre lui, Zeus la suspendit dans le ciel, une chaîne d’or attachée au poignet et une enclume à chaque cheville. Les autres dieux étaient furieux mais n’osaient pas lui porter secours malgré ses cris déchirants. A la fin Zeus se décida à la libérer à une condition : que les dieux fassent le serment de ne plus jamais s’insurger contre lui, ce qu’ils firent à contre cœur.
Zeus punit Apollon et Poséidon en les envoyant servir comme esclaves le roi Laomédon pour qui ils bâtirent la ville de Troie. Il pardonna aux autres parce qu’ils avaient agi sous la contrainte.


Charles Caron Belato
www.astres.net

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonsoir,

Je me permets de revenir vers vous et espère ne pas vous déranger?

Confirmez-vous votre pronostic du parti socialiste , étant la situation j'ai bein peur que rien ne soit fait ?
Je suis un peu inquiète !

Meri et bonne soirée à vous.

Caron Belato a dit…

J'ai répondu à ce message dans un commentaire posté sur mon analyse de la situation de Ségolène Royal à Reims.

Anonyme a dit…

Merci pour votre petit mot.
Attendons de voir...